Parcours :

  • Née à Soulaimaniya (Irak).
  • Doctorat en Biochimie à l’université de Bordeaux 1981.
  • Chercheur scientifique au Commissariat de l’Energie Atomique de Bagdad 1981-1986.
  • Master en Management par la Qualité à l’Ecole Supérieur de Commerce de Bordeaux 1998.
  • Secrétaire Assistante Médicale – ORLAND / NIMES 2008.
  • Gérante de SEP34.com à Montpellier 2010.
  • Auteur du livre : Passeport pour la liberté ; Tribulations d’une Kurde. Editions Baudelaire 2016.
  • Coauteur du livre (Vous avez dit Ingérence – Edition Du Griot 1994).
  • Editeur du livre (Ces bordelais qui ont fait Bordeaux et sa région – Edition M.P.C. 1992).
  • Traductrice-Interprète (Kurde, Arabe) assermentée.
  • Expert près de la Cour d’Appel de Montpellier depuis 2017.

Spécialités :

  • Traduction
  • Interprétariat
  • Interprétariat simultané

Champs lexicaux de prédilection :

  • Juridique
  • Scientifique
  • Médical
  • Médias - publicitaire
  • Administratif
  • Technique
  • Social
Le kurde (en kurde « kurdî ») est une langue indo-européenne appartenant à la branche des langues iraniennes occidentales. Il est parlé par les Kurdes (environ 44 millions de personnes), qui peuplent une vaste région appelée Kurdistan et divisée entre la Turquie centrale et surtout orientale, le nord-ouest de l'Iran, notamment occidental, l'Irak septentrional et la Syrie septentrionale.
Depuis la fin des années 1960, une diaspora de plus de cinq millions de Kurdes est installée en Europe (en particulier en Allemagne), aux États-Unis, au Canada et en Australie.
Le kurde septentrional, le kurmandji, est parlé par la majorité des Kurdes de Turquie, de Syrie, de la CEI et par une partie des Kurdes en Irak et en Iran, soit environ 60 % des Kurdes au total. Le kurde central, le sorani, est parlé par la majorité des Kurdes d'Irak et d'Iran, soit 30 % des Kurdes. Le kurde occidental, le zazai, est parlé principalement dans le Kurdistan turc.
Pour des raisons historiques et politiques, le kurde s'écrit actuellement au moyen de trois alphabets différents : l'alphabet latin (pour les Kurdes de Turquie et de Syrie), l'alphabet cyrillique (pour les Kurdes des ex-républiques soviétiques) et l'alphabet arabe (pour les Kurdes dans les pays arabes et en Iran).